Upp’up Band 2 : The Handmaid’s Tale, la série qui m’a glacé, perturbé !


Bonjour les filles et les messieurs,

 

Article Up up band 2 photo servante écarlate

Aujourd’hui, on se retrouve pour la 2ème collaboration du projet 

Article upp-up-band

dont le thème est cette fois-ci : « Les séries et le Cinéma !« 

Et si vous voulez faire partie de notre bande de filles, les messieurs sont aussi les bienvenus !, c’est sur le blog  d’ Une presque parisienne !

Je suis une grande fan de cinéma et de séries, j’en dévore pas mal, faut dire que mon mari et mon fils m’ont mis dans le bain et c’est devenu une véritable passion !

Cette fois ci, je vais donc vous parler non pas de beauté, de mode, mais belle et bien d’une série  qui m’a profondément marqué tellement elle est glaçante pour la condition féminine  !

 

the-handmaids-tale-serie-affiche-poster

 

La série The Handmaid’s Tale (La servante écarlate) est tiré du roman de Margaret Atwood. Je n’avais pas lu ce roman donc je ne savais pas à quoi m’attendre !

 


Sypnosis 

Dans ce qui était autrefois les Etats-Unis, nous suivons l’histoire de femmes au destin tracé par la nouvelle société de la République de Gilead.

Déjà rien que le nom fait secte !

Le taux de natalité devenu quasi nul, un mouvement s’est mis en place sous le nom de la République de Gilead. Les femmes ont perdu leurs droits. Désormais, elles peuvent uniquement être :

Des Épouses :  il s’agit des femmes mariées aux dirigeants de la nouvelle République !

Des Marthas : ce sont les femmes stériles. Elles sont chargées de gérer la maison  de leur maître, un dirigeant. Cuisinière, femme de ménage, intendante, elles sont devenues des domestiques de maison.

Des Servantes : faisant partie des dernières femmes fertiles, elles sont dédiées à la reproduction.


 

Article Up up band 2 photo 2

C’est ainsi que nous suivons June Osborne 

Mariée et maman d’une petite Hannah, elle va devenir contre son gré, une servante.

S’appelant désormais Offred, elle va vivre au sein de la maison du Commandant Waterford afin qu’elle apporte le miracle tant attendu : un enfant.

Cette série est terriblement angoissante et glaçante !

Je la résumerais en une seule phrase : « Sois féconde et ferme là !

Les femmes n’ont plus aucun droit, plus de travail, de compte en banque donc plus de shopping en vue, niveau look, ça se limite à une longue cape de couleur rouge flamboyante, euh…. y’à que la couleur rouge qui est sexy !!  plus de loisirs culturels comme la lecture, visite de musées,  rien, nada !!!

Comment dire, la part de féministe qui est en moi, a bouillonné en regardant cette série et lorsque je bouillonne, je prononce des noms d’oiseaux plutôt orienté contre la gente masculine ! mais il y avait aussi un personnage féminin qui m’a interpellé tellement elle était diabolique !!

et je fais aussi ce regard :  je fais les yeux revolvers, je fais le regard qui tue , j’ai tiré la première ….

 

Servante écarlate

 

Ou alors, je sors l’artillerie lourde article-etre-une-femme-smiley

servante écarlate 2

Et oui, je suis comme ça lorsqu’on bafoue les droits des femmes !!!

 

Originale, captivante, avec une dose de suspense et de rebondissements, la série a le don de me captiver tant elle est angoissante et flippante ! 

Pourtant dotée de très peu d’actions, elle nous plonge cependant dans un univers oppressant, pesant ou tout est réglé comme une horloge.

Il est difficile de ne pas réagir face à autant d’injustice, de cruauté. Certains passages m’ont glacé le sang. D’autres m’ont fait détourner le regard. Elle fait froid dans le dos !

À aucun moment, je ne me suis dit « ce n’est pas crédible », bien au contraire.

Nous pourrions basculer assez aisément dans un univers similaire où des fanatiques prendraient le pouvoir, certain pays et région l’ont déjà fait !

Le système employé par le mouvement pour prendre le pouvoir et instaurer leur régime est vieux comme le monde : régime de la terreur, isolement des individus, système de castes, délation !

 

 

Côté visuel, la photographie est magnifique, les contrastes notamment.

Le montage est également remarquable avec les plans larges et plans rapprochés sur les visages des personnages en proie à la terreur, la panique, la souffrance, le doute, le désarroi.

Bouleversante, prenante, parfois insoutenable, The Handmaid’s Tale fait réfléchir !

La deuxième saison est arrivée hier,  avec 10 nouveaux épisodes.

 

Et vous les filles et la gente masucline, avez vous vu cette série ? qu’en avez vous pensé ?

 

 

Publicités